Nerja Français

 

 

Nerja Superficie: 84,4 km2
Nombre d'habitants: environ 18 000
Nom des habitants: les nerjeños. Surnom : morralleros
Visites Remarquables: l'ancien quartier de Nerja y Mar, le Balcón de Europa, l'église El Salvador, l'ermitage de Las Angustias, l'église de Nuestra Señora de las Maravillas (Maro), l'aqueduc del Aguila, la Cueva de Nerja, le bateau de Chanquete, le parc naturel de los Acantilados de Maro-Cerro Gordo.
Situation géographique: à l'extrémité la plus orientale de la région de l'Axarquía et par extension de la province de Malaga, dans les contreforts de la Sierra de Almijara. La ville, qui est située à 30 mètres au-dessus du niveau de la mer, se trouve à 45 kilomètres de Malaga et enregistre une pluviométrie moyenne de 460 l/m2 et une température moyenne annuelle de 20ºC.
Informations touristiques: Office du tourisme, C/ Puerta del Mar, 2. Tél. 952 521 531

La frontière orientale entre la province de Malaga et celle de Grenade est la ville de Nerja. Cette dernière est non seulement le centre touristique le plus important de la Costa del Sol orientale mais elle présente aussi le paysage de la Côte le plus attractif de tout le littoral de la province de Malaga car les flancs de la Sierra de Almijara surgissent de la mer de façon sauvage et inhabituelle dans cette zone méditerranéenne et forment une ligne côtière très accidentée. Cet environnement du littoral a été déclaré Parc naturel de los Acantilados de Maro-Cerro Gordo, lequel abrite une série de petites cales vierges difficiles d'accès mais dont la visite est à recommander.

Vers l'arrière-pays, la ville de Nerja monte par la Sierra de Almijara (ensemble géographique avec la Sierra de Tejeda), sur un territoire aux profonds ravins, constitué de brèches et de crêtes et sillonné de nombreux cours d'eau qui donnent au paysage une diversité orographique extraordinaire. Dans les zones proches de la ville, les lotissements sont nombreux et bordent (certainement pas pour longtemps) des parcelles de terrasses où l'on cultive toutes sortes de cultures maraîchères et de fruits subtropicaux.

Les premiers vestiges de présence humaine dans cette ville ont été identifiés dans la célèbre Cueva de Nerja et appartiennent à l'étape aurignacienne du Paléolithique supérieur. On ne sait rien des autres civilisations jusqu'à la domination romaine, lorsqu'un petit village (Detunda) s'est établi dans le Maro actuel. Soulignons que Maro est un autre centre urbain de Nerja où l'on trouve les falaises et la grotte de Nerja.

Toutefois, les premières informations de l'histoire de Nerja apparaissent dans un écrit du poète Ibn Said Al-Mugrabi, à l'époque d'Abderramán III (au Xème siècle), dans lequel ce village est cité comme une ferme de la taille d'une ville où l'on travaille la soie. L'ancienne Narixa se dressait près d'une forteresse dont les restes sont toujours visibles à un endroit appelé Castillo Alto, à côté de l'ancien carrefour vers Frigiliana.

Après la reddition de Vélez (1487), Nerja a envoyé ses représentants dans la ville pour rendre hommage aux rois chrétiens et éviter ainsi une effusion de sang. Peu après cette visite, Pedro de Córdoba a pris possession de la ville au nom des Rois catholiques. Sous la domination chrétienne, les habitants ont commencé à quitter le village et pour éviter un départ plus important, Juana la Loca a exigé la repopulation de Nerja avec de vieux chrétiens provenant de Vizcaya, de Valence, de Galice et de la ville même de Malaga.

À la fin du XVIème siècle, on crée à Nerja la première usine de fabrication de sucre et à la fin du XVIIIème, une fabrique de papier tire profit de l'eau de la rivière de la Miel pour fonctionner. Cette fabrique a maintenu son activité jusqu'au début du XXème siècle. Pendant la guerre d'indépendance, les Anglais ont détruit la forteresse qui se dressait à l'endroit du Balcón de Europa mais aussi le port, habilité pour le cabotage.

Le nom de la ville provient de la dénomination arabe Narixam, Naricha ou Narija qui fait apparemment référence à un nom préromain. La traduction "source abondante" qu'utilisent certains n'est pas très claire, même si l'abondance de l'eau dans cette ville est bien réelle.